Notre vision

 
 

La politique énergétique belge est à la croisée des chemins. L’approvisionnement électrique en particulier doit relever des défis importants avec la sortie définitive du nucléaire en 2025 et l’atteinte de nos objectifs climatiques. Le contexte est difficile : dépendance vis-à-vis de centrales nucléaires vieillissantes de moins en moins fiables, faiblesse des investissements dans de nouveaux moyens de production, incertitudes pour les acteurs de marché, marché du carbone défaillant,…

Pour aider les décideurs à prendre des décisions durables, tant au niveau régional que fédéral, BBL, Greenpeace, IEW et WWF ont fait réaliser des études qui viennent appuyer leurs recommandations. Ces études, qui ciblent le secteur électrique à l’horizon 2030, s’intègrent dans des scénarios énergétiques globaux à l’horizon 2050.

Les études « The Energy Report » réalisé par Ecofys pour le WWF et « The Energy [R]evolution » de Greenpeace démontrent qu’en 2050 les besoins en énergie (électricité, chaleur, transport) au niveau mondial pourront être couverts entièrement par des sources renouvelables. Cette transition est non seulement possible et réaliste, mais elle est aussi plus économique que la poursuite des tendances actuelles. Elle permet en outre de répondre au défi climatique.

La vision déclinée dans les études du mouvement environnemental belge s’appuie sur les fondamentaux suivants :

 

  • Une mobilisation ambitieuse du potentiel d’efficacité énergétique pour stabiliser la demande électrique annuelle et réduire la consommation à la pointe ;

  • Une croissance stable des renouvelables en ligne avec un objectif 100% renouvelable en 2050 au niveau européen ;

  • Un recours limité à la biomasse afin de respecter des critères de durabilité stricts ;

  • La sortie définitive du nucléaire en 2025 qui s’inscrit dans un contexte européen de fermetures généralisées des centrales baseload polluantes au charbon, à la lignite et nucléaires ;

  • L’utilisation de centrales au gaz flexibles en appoint aux renouvelables intermittents ;

  • Des investissements dans le réseau électrique européen qui permettra de garantir une fourniture d'électricité stable sur base de 77% d'électricité renouvelable en Europe en 2030 ;

  • Le développement de la gestion de la demande (10% de la demande de pointe en 2020 et 20% en 2030).

 

Un avenir énergétique durable est possible ! Les associations environnementales souhaitent par ces différentes études apporter leur pierre à l’édifice.