Viewing entries in
2014

Le livre noir des énergies fossiles

Le livre noir des énergies fossiles

Keywords: Combustibles fossiles
Niveau: Belgique
Publié: 12/2014
Auteur: IEW
Bureau: -

Ce dossier analyse en profondeur les impacts et les enjeux – environnementaux mais aussi sanitaires, économiques et sociaux – du recours passé, présent et surtout à venir aux énergies fossiles. Il pointe les dangers majeurs liés au mirage de la « nouvelle jeunesse » des fossiles (censée être) incarnée par les gaz de schistes, les sables bitumeux, les gisements en grande profondeur ou encore le « charbon propre ».


Rapport (FR) > Link

 

Impact économique d'un désastre nucléaire à Doel

Impact économique d'un désastre nucléaire à Doel

Keywords: Énergie nucléaire
Niveau: Belgique
Publié: 12/2014
Auteur: Greenpeace
Bureau: Smart Matters

Depuis Fukushima, il apparaît évident que l’énergie nucléaire n’est pas infaillible. Partant de ce constat, les autorités et la société belges devraient envisager l’impensable et agir en conséquence. Ce rapport présente pour la première fois une simulation de ce que pourraient être les préjudices écologiques et économiques en cas de catastrophe nucléaire à Doel. Un tel désastre affecterait quelque neuf millions d'habitants dans un rayon de 75 km, à savoir la région la plus densément peuplée d'Europe.

Sur base des résultats de ce rapport, nous avons conclu qu’un désastre nucléaire à grande échelle (tel que Fukushima) à Doel coûterait entre 740 et 1 400 billions d’euros. Le site de Doel se situe au cœur économique de la Flandre et de la Belgique et jouxte la plus grande concentration d’entreprises pétrochimiques ainsi que le second plus grand port à conteneurs d’Europe. En outre, un désastre à Doel signifierait la perte d’un quart de la capacité de production d’électricité.

Ces coûts représentent plus de 200 % du PIB de la Belgique et impliqueraient la faillite virtuelle du pays. Le site de Doel est par conséquent le plus vulnérable d’Europe.


Rapport (NL) > Link
Rapport (FR) > Link

 

Tied down. Why Europe’s energy giants want to keep us hooked on imported fossil fuels

Tied down. Why Europe’s energy giants want to keep us hooked on imported fossil fuels

Keywords: Combustibles fossiles, Changement climatique, Lobby, Énergie renouvelable
Niveau: Europe
Publié: 10/2014
Auteur: Greenpeace
Bureau: -


La crise en Ukraine met en évidence la dépendance de l'Europe sur les importations de combustibles fossiles, en particulier du gaz en provenance de Russie. Chaque année, l'UE dépense plus de 400 milliards € pour l'achat de plus de la moitié de son énergie (53 %) de l'étranger.

Ce rapport révèle qu'un tiers des recettes des huit plus grandes compagnies d'électricité de l'UE provient des importations de gaz et de charbon hors de l'Espace économique européen (EEE). Leur business model repose donc fortement sur le maintien de la dépendance de l'Europe.

Ces grandes compagnies d'électricité exercent une pression sur les politiciens de l'UE pour affaiblir les engagements futurs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de stimuler les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. Des objectifs contraignants ambitieux dans ces trois domaines aideraient pourtant l'Europe à relever le défi des changements climatiques, tout en réduisant sa dépendance aux combustibles importés.

Rapport (EN) > Link

Global Wind Energy Outlook 2014

Global Wind Energy Outlook 2014

Keywords: Éoliennes
Niveau: International
Publié: 10/2014
Auteur: Greenpeace, Global Wind Energy Council, Solar Power Europe
Bureau: -


L'énergie éolienne est maintenant établie comme une des meilleures options pour produire de l'électricité. Les développements récents du secteur sont remarquables. Aujourd'hui, l'énergie éolienne est l'option la moins coûteuse dans beaucoup de marchés et les prix continuent de baisser. Plus de 90 pays sont aujourd'hui dotés de capacités éoliennes totalisant une capacité installée de 318 GW à la fin de 2013, et fournissant environ 3 % de l'offre mondiale d'électricité en 2014.

Mais quelles sont les perspectives mondiales pour l'énergie éolienne ? A quoi ressemblera ce secteur en 2020, 2030 et au-delà ? Nous ne connaissons pas l'avenir, mais une série de facteurs permettent de prévoir ce qu'il sera à cette échéance.

Rapport (EN) > Link

Crucial Energy Choices in Belgium - An Investigation of the Options: Our Energy Future

Crucial Energy Choices in Belgium - An Investigation of the Options: Our Energy Future

Keywords: Énergie renouvelable, Électricité, Scénario, Subsides
Niveau: Belgique
Publié: 06/2014
Auteur: WWF, Greenpeace, BBL
Bureau: 3E

Comment concrétiser la sortie du nucléaire tout en réduisant les émissions de CO2 d'une manière abordable? Les organisations environnementales Greenpeace, Bond Beter Leefmilieu et le WWF ont uni leurs forces pour élaborer un scénario énergétique pour la Belgique.

Le bureau d'étude 3E a réalisé une étude détaillée du secteur électrique. L’étude démontre que la Belgique pourrait, d’ici 2030, produire 54% de son électricité à partir de sources renouvelables. La biomasse n'y joue qu'un rôle limité, pour tenir compte de l'offre disponible de biomasse durable en Europe et en Belgique. En choisissant un scénario électrique ambitieux en matière d’énergie renouvelable, la Belgique peut atteindre ses objectifs climatiques et économiser 2 milliards d’euros de subsides par rapport à un scénario business as usual.


Rapport (EN) > Link
Briefing (NL) > Link

 

Coûts et bénéfices réels des énergies conventionnelles et renouvelables

Coûts et bénéfices réels des énergies conventionnelles et renouvelables

Keywords: Énergie renouvelable, Subsides, Énergie nucléaire, Combustibles fossiles
Niveau: Belgique
Publié: 04/2014
Auteur: WWF, Eneco
Bureau: 3E

Cette étude analyse le soutien des autorités belges aux énergies traditionnelles (fossiles et nucléaires) et renouvelables sur un siècle (1950-2050). Cet exercice est le premier du genre en Belgique. L’étude montre que le soutien à l’énergie a toujours été une politique courante mais les énergies fossile et nucléaire ont bénéficié d’un soutien beaucoup plus important sur une période d’un siècle. En 2010, seuls 6% environ du soutien a été dédié aux économies d’énergies contre 48% aux combustibles fossiles sous forme de déduction d’impôts. Le nucléaire a surtout bénéficié d’un soutien indirect via une rente nucléaire bénéficiant d’impôts limités ou nuls.


Rapport (EN) > Link
Infographic (NL) > Link

 

powE[R] 2030. A European grid for 3/4 renewable electricity by 2030

powE[R] 2030. A European grid for 3/4 renewable electricity by 2030

Keywords: Énergie renouvelable, Réseau électrique, Sécurité d’approvisionnement
Niveau: Europe
Publié: 03/2014
Auteur: Greenpeace
Bureau: Energynautics GmbH


Le système énergétique européen est à la croisée des chemins. Il a été construit et conçu en fonction de grandes centrales électriques polluantes nucléaire ou au charbon. Or le défi climatique et la menace que représente le nucléaire nous oblige aujourd'hui à les fermer et à développer l'alternative renouvelable.

Mais un système énergétique fondé sur les énergies renouvelables nécessite un système électrique différent, flexible et décentralisé. L'Europe doit faire un choix entre ces deux alternatives ou les coûts d'investissements ne feront qu'augmenter.

Ce rapport de Greenpeace, basé sur la modélisation du Centre de recherche Energynautics, illustre l'ampleur de cette opposition à travers l'Europe. Il démontre qu'outre ses avantages environnementaux, l'option renouvelable est aussi la plus intéressante économiquement.

Rapport (EN) > Link

Captage et stockage du carbone : solution ou mirage ?

Captage et stockage du carbone : solution ou mirage ?

Keywords: CCS, Changement climatique, Combustibles fossiles
Niveau: Belgique
Publié: 01/2014
Auteur: IEW
Bureau: -

La technologie du captage et stockage du carbone (CCS) a-t-elle un rôle à jouer dans une transition durable et, si oui, lequel?

Cette étude bibliographique amène à conclure que :

  • A ce jour, des questions importantes quant à la sécurité et à la permanence du stockage ne sont pas résolues.
  • Le potentiel du CCS en terme de réduction des émissions de CO2 pourrait rapidement s’avérer insuffisant face aux enjeux climatiques.
  • Les autres impacts négatifs du recours aux énergies fossiles sont renforcés par le recours au CCS.
  • Le CCS ne peut actuellement se développer sans un soutien public massif, et il n’est pas acquis qu’il puisse devenir un jour économiquement viable.
  • Il reste pertinent d’étudier d’autres applications de la technologie CCS.


Rapport (FR) > Link