Viewing entries in
2018

Le rôle du gaz dans la transition énergétique belge

Le rôle du gaz dans la transition énergétique belge

Keywords: Gaz, Sécurité d’approvisionnement, Plan à long terme, Chauffage
Niveau: Belgique
Publié: 07/2018
Auteur: IEW

Quel rôle le gaz peut-il jouer au sein de l’ensemble des énergies utilisées en Belgique? Combien de temps allons-nous continuer à chauffer nos maisons au gaz? Les centrales au gaz sont-elles nécessaires pour réaliser la sortie du nucléaire? L’utilisation du gaz comme combustible de transition est-elle un bon choix? L’industrie peut-elle un jour se passer du gaz naturel ? Existe-t-il un gaz durable?

Autant de questions auxquelles ce dossier tentera d’apporter des réponses en ayant pour objectif principal de clari er le rôle que le gaz naturel peut - ou pas - jouer dans la transition vers une Belgique 100% renouvelable.

Rapport (FR) > Link

Mise à jour des sensitivités dans l'étude Energyville : Energy transition in Belgium : Choices and Costs

Mise à jour des sensitivités dans l'étude Energyville : Energy transition in Belgium : Choices and Costs

Keywords: Énergie nucléaire, Sécurité d'approvisionnement, Électricité, Plan à long terme
Niveau: Belgique
Publié: 02/2018
Auteur: IEW, BBL
Bureau: Energyville

Les organisations environnementales Bond Beter Leefmilieu (BBL), Greenpeace et Inter-Environnement Wallonie (IEW) ont demandé au centre de recherche EnergyVille de réaliser une mise à jour de l’étude énergétique qu’elle avait réalisée pour Febeliec en janvier 2017. Cette mise à jour a été réalisée dans le cadre du débat en cours sur le pacte énergétique.

Pour cette étude et sa mise à jour, EnergyVille a utilisé le système TIMES de modélisation technico-économique de l’énergie. TIMES calcule les scénarios les plus rentables qui sont techniquement réalisables en tenant compte de toutes les hypothèses.

Cette mise à jour permet d’intégrer la diminution rapide du prix des énergies renouvelables, ainsi que les dernières estimations du prix du gaz. EnergyVille a également laissé tourner le modèle jusqu’en 2040 afin de pouvoir comparer le coût d’une sortie du nucléaire en 2035 ou en 2025. Enfin, nous avons calculé la probabilité d’une indisponibilité d’un ou deux réacteurs nucléaires et l’impact de cette indisponibilité temporaire.

 

Rapport (EN) > Link
Résumé (FR) > Link
Résumé (NL) > Link